militants
S'ORGANISENT CONTRE LAORGANISONS-NOUS SANS CENSURE ET POUR UN AVENIR MEILLEUR. LA LIBERTE COMMENCE ICI.
Des civils autodidactes/entrepreneurs/ingénieurs rejoignent le mouvement. Nous développons ce site en urgence contre la censure globale et la répression menée par le gouvernement Français. Dans l'urgence, n'ayez pas d'inquiétude pour les bugs. Restez connecté et informé.
Vous êtes sur un site développé par des civils entrepreneurs, vos données privées sont protégées et confidentielles et ne seront en aucun cas partagées en dehors de cette plateforme.


SITE OFFICIEL APARTITE
En ligne depuis le 20 Novembre 2018
PLATEFORME D'INFORMATION ET D'ORGANISATION
Notre union est notre force
Notre organisation fera la différence
We are the New Generation, we have the power of change, we are the sons of technology, and we are creating the future.

  militants


En collaboration avec


Référendum d'Initiative Populaire

78%
des Français soutiennent le mouvement des gilets jaunes
+1000
Merci
@Louis
17 ans
FullStack Developper
@David
40 ans
Developper & Security Analyst
@Jérémy
28 ans
Main Technology FullStack Developper
Nous recherchons toujours des bénévoles ou collaborateurs, toutes compétences, contactez-nous:
[email protected]
Actualités
Actualités
ORGANISATIONNISATION
1
actions organisées en France aujourd'hui
1
manifestants aujourd'hui dans toute la France.
44
actions totales à venir.

ALERTE DISPARITION DISPARITION
03-03-2019 Disparition inquiétante de personne mineure: le 02 Mars 2019 vers 20h, FERMANEL Liséa, 13 ans, est parti de son domicile à la Ruquebrussanne sans dire où elle se rendait. Pour plus d'informations ou si vous détenez toute informations, cliquez ici : LIEN GENDARMERIE
FLASH INFO Actualités
24-01-2019 Rappel : Ce site web est complètement indépendant ! Nous ne sommes en lien avec aucun parti politique ou syndicat. Nous préférons simplement François Boulo en tant que porte parole du mouvement.
(Vous êtes sur le terrain ? Vous êtes disposé à diffuser en live ? Contactez : [email protected])
LIVE VIA FACEBOOK

FBCANAL 1
EN DIRECT
PARIS

FBCANAL 2
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 3
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 4
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 5
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 6
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 7
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 8
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 9
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 10
RE-DIFFUSION
PARIS

FBCANAL 11
RE-DIFFUSION
PARIS

(Toutes les anciennes vidéos ont été archivées par nos soins, elles seront bientôt toutes disponibles dans une futur section archive) -->

- La vérité absolue, ouvrez les yeux ! -

Les francs maçons, tout comme leurs maîtres dont ils sont aujourd'hui esclaves: les élites sionistes/illuminati et de leur puissance technologique numérique, sont le virus de notre démocratie. Nous, citoyens, ne sommes que leurs profanes. Rien de plus que des esclaves 2.0 contrôlé par l'argent, la technologie, le sexe et la drogue.

Depuis plus de 250 ans, ces sectes contactent toutes les personnes inffluentes (même comme nous dans l'ombre) pour les inciter à les rejoindre et les servir. (Ce que nous avons toujours refusé et refuseront toujours.)
Ces sectes sont mêmes aujourd'hui infiltrés dans les équipes de certaines personnes médiatisées du mouvement des gilets jaunes...(nous ne citerons pas de nom tant que les preuves ne seront pas réunies)


Nous avons été contacté à seulement 15 000 membres inscrits émancipés des technologies élitistes. Imaginez pour les personnes bien plus inffluentes sur les réseaux sociaux...(et qui ne veulent pas en parler ?)



Dans la vidéo suivante, remarquez le lapsus révélateur fait par macron :
Il allait dire "Depuis que je suis entré dans la loge, je vis ça comme une mission", il s'est rattrapé et dit plutôt :
"Depuis que je suis entré dans laeuhhh.... champ politique (*non de la tête*), je vis ça comme une mission."

Cette révolution est voulu, les riches et ultras riches se battent dans les hautes sphères de la pyramide capitaliste et sectaire,
à l'heure de l'instauration d'une nouvelle monnaie mondiale et son de nouveau gouvernement mondial composé de financiers et lobbyistes organisés par les sectaires ultra-riches.


Couverture de The Economist en 1988 (soit 30 ans en arrière), Magazine britannique détenu principalement par la famille Rothschild.
Remarquez la date '2018' sur le médaillon, et le titre, en anglais : "Soyez prêt pour une monnaie mondiale".
The Economist 1988
Actualités depuis


mercredi 20 mars
Jugé coupable de génocide en Bosnie, Radovan Karadzic condamné à la perpétuité à La Haye
Preview Le Tribunal pénal international de l'ONU ordonné une peine à perpétuité contre le chef politique des Serbes de Bosnie pendant la guerre en ex-Yougoslavie. Il est définitivement jugé coupable de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Condamné en première instance en 2016 à 40 ans de prison, Radovan Karadzic, 73 ans, a finalement été condamné par le Tribunal pénal international de l'ONU à La Haye à la perpétuité, lors d'un jugement en appel ce 20 mars, pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Radovan Karadzic avait occupé le poste de président de la République serbe de Bosnie pendant la guerre de Bosnie (1992-95). Comme en première instance, le juge Vagn Joensen a estimé qu'il avait joué un rôle dans les atrocités commises durant le conflit, dont celles perpétrées à Srebrenica, dans l'est du pays.

Selon les chiffres du Mémorial de Potocari, les forces serbes de Bosnie ont tué en juillet 1995 dans l'enclave de Srebrenica, plus de 8 000 hommes et adolescents musulmans, un crime considéré par la justice internationale comme un acte de génocide.

Radovan Karadzic avait été arrêté en juillet 2008 dans un bus de la banlieue de Belgrade après 13 ans de cavale, et trois ans avant l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, condamné en 2017 à la perpétuité. 

Lire aussi : L’ECHIQUIER MONDIAL. L'(in)dépendance du Kosovo, dix ans après

Voir plus
mercredi 20 mars
Le débat de Macron avec les intellectuels descendu en flamme par l'un des participants
Preview Invitée au débat d'Emmanuel Macron avec d'autres intellectuels, la sociologue Dominique Méda en est ressortie pour le moins frustrée, estimant que ces derniers avaient été «pris en otage» par un président qui n'a fait qu'«asséner ses convictions».

«Après celui avec les maires, c’était au tour des intellectuels de tomber dans le piège : car de débat il n’y en eut point» : dans une tribune publiée par Libération, la sociologue Dominique Méda dresse un constat sans appel de la soirée du 18 au 19 mars, lors de laquelle 64 intellectuels ont été invités à l'Elysée par Emmanuel Macron, en guise de dernière étape du grand débat national.

La sociologue estime ainsi qu'il s'agissait tout simplement d'un «non-débat», consistant en une «litanie inexorable de "réponses" d'Emmanuel Macron aux questions posées par les intellectuels». Déplorant le manque de temps dont disposaient les invités pour exposer leur vision, Dominique Méda explique qu'en conséquence, il n'y a eu qu'une «juxtaposition de questions-réponses au cours desquelles le président a eu tout loisir d’asséner ses convictions devant des intellectuels pris en otage».

«En le regardant parler pendant huit heures, écoutant certes chacun et répondant en effet aux questions, j’ai compris à quoi nous servions. Comme les maires, nous constituions le mur sur lequel le président faisait ses balles, jouissant de la puissance de ses muscles et de la précision de ses gestes et donc de la propre expression, cent fois ressentie, de son moi. Nous étions son faire-valoir», juge-t-elle sans équivoque.

Plusieurs personnalités avaient préféré décliner l'invitation du président de la république. Dans une lettre ouverte, le philosophe Frédéric Lordon avait notamment justifié son choix en dénonçant la responsabilité, selon lui, du chef de l'Etat dans le climat de violence actuel : «Vous avez fait du peuple un ennemi de l'Etat.» L'économiste Thomas Piketty, qui avait également refusé de participer au débat, avait confié à Libération que cet exercice représentait «le sommet de la dérive monarchique».

Lire aussi : «Entre les images du ski et de la boîte de nuit» : Macron furieux sur la gestion de l'acte 18

Voir plus
mercredi 20 mars
Erdogan provoque la fureur de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande par ses propos sur Christchurch
Preview Le président turc a jugé que l'attentat de Christchurch était une attaque contre la Turquie, et que celle-ci ferait justice elle-même si l’auteur n’était pas condamné à mort, déclenchant l'ire de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a outragé les responsables politiques de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie avec ses déclarations fracassantes sur la tuerie des mosquées de Christchurch.

Ce n'est pas un acte isolé, c'est quelque chose d'organisé

Lors d'un discours de campagne le 19 mars, tenu deux semaines avant des élections locales, le chef d'Etat turc a jugé que l'attentat du 15 mars dans la ville néo-zélandaise était le fruit d'un complot. «Ce n'est pas un acte isolé, c'est quelque chose d'organisé», a affirmé le président turc. «Ils sont en train de nous tester avec le message qu'ils nous envoient depuis la Nouvelle-Zélande, à 16 500 kilomètres d'ici», a-t-il ajouté.

Menaces contre les Australiens qui seraient hostiles à l'islam

Recep Tayyip Erdogan avait poursuivi par une salve belliqueuse, déclarant que les Australiens qui seraient hostiles à l'islam connaîtraient le même sort que les soldats australiens tués par les forces ottomanes lors la bataille de Gallipoli, pendant la Première Guerre mondiale. Les soldats ottomans avaient remporté cette bataille impliquant des contingents australiens et néo-zélandais, qui avait fait des dizaines de milliers de victimes. «Il y a un siècle, vos aïeuls sont repartis à pied ou dans des cercueils. Si votre intention est la même que la leur, nous vous attendons», a averti le président turc.

Il y a un siècle, vos aïeuls sont repartis à pied ou dans des cercueils

Ces déclarations menaçantes n'ont pas été du goût du Premier ministre australien Scott Morrison, qui les a qualifiées d'«ignobles». «Des propos ont été tenus par le président turc Erdogan que je considère extrêmement offensants pour les Australiens et extrêmement irréfléchis dans l'environnement très sensible dans lequel nous sommes», a-t-il réagi. Le chef du gouvernement a sommé le chef d'Etat turc de retirer ses propos et a averti que «toutes les options [étaient] sur la table» au sujet des relations entre l'Australie et la Turquie.

L'ambassadeur turc à Canberra a été convoqué par le Premier ministre afin de «discuter». Au cours de cette réunion, le Premier ministre australien a d'ores et déjà demandé que les déclarations du président turc ne soient plus diffusées par la télévision publique turque.

«Remettre les pendules à l'heure» : la Nouvelle-Zélande rabroue Erdogan

Ces commentaires de Recep Tayyip Erdogan ont également irrité la Nouvelle-Zélande. Le vice-Premier ministre néo-zélandais Winston Peters s'est élevé contre une interprétation «totalement injuste» de l'attentat de Christchurch qui «menace l'avenir et la sécurité du peuple néo-zélandais et de nos citoyens à l'étranger».

Mais une autre saillie turque a déclenché les foudres du Premier ministre néo-zélandais Jacinda Ardern. Lors du même meeting de campagne, le président turc a appelé la Nouvelle-Zélande à rétablir la peine de mort pour Breton Tarrant, le suspect de la tuerie de Christchurch qui a fait 50 morts. «La Turquie fera payer le suspect si la Nouvelle-Zélande ne le fait pas», a même menacé le chef d'Etat.

La Turquie fera payer le suspect si la Nouvelle-Zélande ne le fait pas

Jacinda Ardern a aussitôt déclaré qu'elle enverrait en Turquie son ministre des Affaires étrangères, Winston Peters, pour «remettre les pendules à l'heure, en face-à-face». Il était déjà prévu qu'il assiste, à la demande d'Ankara, à une réunion spéciale de l'Organisation de la coopération islamique (OCI).

Lire aussi : La vidéo de la tuerie de Christchurch supprimée 1,5 million de fois : Facebook dans la tourmente ?

Voir plus

(Cliquez sur l'image pour faire un don)

PREMIERES REVENDICATIONS RECOLTEES REALISABLES OEUVRANT POUR LE BIEN COMMUN DE TOUS ET DANS LA CONTINUITE DES DROITS DE L'HOMME :

  • L'instauration d'un référendum d'initiative populaire.
  • De nouvelles méthodes de clarté maximum, voir un média informatif dédié à l'économie et le marché mondial.
  • Une limitation de la surconsommation et de la surproduction en limitant la production au besoin du pays, et en exportant le surplus tout en le limitant.
  • Le vote du choix de l'import/export, avec quel pays/entreprises collaborer dans les 5 ans à venir, pour ainsi choisir les futurs produits disponibles en grande surfaces sur la période. Résultant sur une consommation sur le choix et non plus sur la tendance, limitant la surproduction, et incitant les entreprises concurrentes à revolutionner leur production dans un respect maximum de l'écologie.
  • Un système éducatif révisé, accessible et modifié selon les profils de personnes. Surtout pour les personnes handicapées, autistes ou ayant des troubles autistiques.
En collaboration avec


Référendum d'Initiative Populaire